Incendie de Carpiagne : les cicatrices du Mont St Cyr

Les Marseillais se souviennent encore du terrible incendie qui avait ravagé le Mont Carpiagne en juillet dernier, d’autant qu’à l’époque les habitants des quartiers de la Barrasse et des Trois-Ponts avaient eu chaud, très chaud.

Situé justement dans le quartier des Trois-Ponts, le parc des Bruyères et le Mont St-Cyr, alors touchés par les flammes, témoignent encore du dramatique événement. Arbres, bancs publics, panneaux, tout est brûlé ou noirci de suie jusqu’à des endroits parfois très proches de certaines maisons reculées du quartier.

Suite au sinistre, la municipalité avait fait entreprendre des travaux de nettoyage et d’aménagement du parc. On y constate effectivement le creusement de plusieurs bassins versants destinés à récupérer l’eau ruisselant le long des vallons, la mise de cuves et de bornes à incendie flambantes neuves, ainsi que d’importants efforts de replantation. Les troncs brulés ont quant à eux été conservés afin de constituer des remblais permettant de limiter les glissements de terrain causés par la disparition de la végétation, et favoriser ainsi la repousse des arbres plantés.

Mais dès que l’on s’engage sur le petit sentier s’éloignant du parc et permettant de gagner le Mont St-Cyr, on se retrouve à progresser au milieu d’une forêt d’arbres épars et calcinés, noirs et nus, immobiles dans le vent, comme figés dans leur souffrance. Seules les marques de couleur sur les rochers, fraîchement repeintes, témoignent de la volonté de la municipalité de réhabiliter les sentiers de randonnées.

C’est en arrivant au sommet du Mont Saint-Cyr que l’on prend réellement conscience de l’étendue de l’incendie : à 360°, tout n’est que désolation malgré la végétation basse qui semble reprendre ses droits sur quelques versants. Heureusement, le panorama sur la ville de Marseille et la Côte bleue qui s’offre au randonneur permet d’effacer l’espace de quelques instants cette image obsédante des flammes ravageant tout sur leur passage, qui s’inscrit durant toute l’ascension dans son esprit…

lemarroneur