Grotte aux champignons : voyage au centre de la Sainte-Victoire

Il est des choses dont on ne soupçonne pas l’existence dans la région marseillaise, qui est réputée pour bon nombre de choses, mais pas forcément pour ses grottes. Et pourtant, à quelques kilomètres seulement d’Aix-en-Provence, la montagne de la Sainte-Victoire abrite l’une des plus grandes grottes de Provence, dénommée Grotte aux Champignons.

Non pas que l’on puisse y ramasser des champignons, malgré l’humidité ambiante pourtant élevée. Non, si cette grotte est ainsi dénommée, c’est que les concrétions rocheuses qui s’y forment par l’effet de la cristallisation des minéraux arborent des formes de… champignons !

Située à plus de 700 mètres d’altitude, la grotte aux Champignons est accessible via le sentier menant à l’ermitage Saint-Ser, une petite chapelle située à flanc de montagne. Tout d’abord très praticable, le chemin se corse dès l’arrivée à ladite chapelle, tandis que les derniers mètres permettant d’accéder à l’entrée de la grotte ne peuvent être franchis autrement que par l’escalade.

Vient ensuite le moment d’abandonner le vide qui s’ouvre devant ses pieds, et de pénétrer dans la grotte, par un boyau étroit. Tout devient très vite très sombre, le seul bruit régnant dans la nuit ambiante étant celui de gouttes d’eau coulant depuis le plafond.

Et contrairement à ce que laissait présager l’étroite entrée tortueuse, voilà que l’on débouche rapidement sur les hauteurs d’une immense salle, au centre de laquelle trône un gigantesque pain de sucre, invisible bien sûr si l’on ne dispose pas d’une lampe torche puissante.

Et alors que la grotte se parcours à pas précautionneux tant il y fait noir et que le sol y est glissant, de nombreuses découvertes d’ordre spéléologique se succèdent : stalagmites, stalactites, voile rocheux, plage de galets, nombreuses sont les étranges formations minérales issues du long processus de concrétionnement. Il y a même, quelque part dans un coin de cette immense cathédrale rocheuse, un puits menant encore plus loin dans les entrailles de la Sainte-Victoire…

Mais l’heure en est rapidement aux retrouvailles avec le soleil, à défaut de retrouver dans l’immédiat la voiture garée à quelques centaines de mètres en contrebas…

lemarroneur