Croix de Provence : ascension au sommet de la Sainte-Victoire

Visible à des kilomètres à la ronde, la Croix de Provence n’est pas, comme on pourrait le croire, dressée sur le point culminant de la Sainte-Victoire qu’est le Pic des Mouches (~1011 m) ; située plus vers la pointe occidentale du massif, elle se dresse tout de même à 946 m d’altitude, au sommet d’un éperon rocheux plus facilement distinguable que le Pic des Mouches.

Cette subtilité n’est toutefois guère impactante dans la mesure où il faudra tout de même gravir la Sainte-Victoire pour atteindre la Croix. Le randonneur pourra cependant choisir entre diverses options de sentiers, ne présentant pas le même niveau de difficulté. L’option la plus sage, au départ du barrage de Bimont au nord-ouest, présente une montée douce et régulière. La face sud quant à elle présente des alternatives bien plus abruptes, d’où l’on bénéficiera toutefois de paysages plus surprenants comme le passage du Garagai, à travers la roche.

Construite en 1875 en surplomb de la chapelle de Notre-Dame de la Victoire et de son prieuré, refuge où les randonneurs peuvent s’abriter la nuit, la Croix de Provence est la quatrième croix bâtie en ce lieu fortement exposé au Mistral et à la foudre. Haute de 19 mètres, et doté d’un système paratonnerre complet, elle repose sur un socle en béton armé, duquel on peut admirer un large panorama : Aix-en-Provence, le lac de Bimont, Vauvenargues, Rousset et sa zone industrielle, Fuveau, Meyreuil, Gardanne et sa centrale thermique, Beaurecueil, … C’est toute la Provence qui s’offre à perte de vue sur 360° et c’est à ne manquer sous aucun prétexte !

lemarroneur