L’OM champion de France : Marseille explose de joie

Le championnat n’est pas tout à fait achevé, mais les jeux sont faits pour l’Olympique de Marseille : sa victoire face à Rennes ce soir, conjuguée à la défaite de son dauphin Auxerre qui jouait à Lyon, propulse le club hors d’atteinte en tête du classement de ligue 1. C’est donc officiel : cinq semaines après avoir remporté la Coupe de la Ligue, l’OM est désormais sacré champion de France.

C’est au terme d’une très longue journée froide et pluvieuse qu’a eu lieu cet heureux dénouement. Une journée interminable durant laquelle l’impatience des Marseillais se faisait de plus en plus palpable, en ville, dans le métro, sur Internet.

Et puis il y a eu la défaite d’Auxerre face à Lyon en tout début de soirée. Les Marseillais ont applaudi les Lyonnais, une première – et très certainement une « dernière ». La première étape pour assurer à l’OM sa position de leader était franchie, restait à accomplir le plus important : gagner les trois points face à Rennes.

Les commentaires sur la défaite d’Auxerre n’avaient pas fini de fuser que déjà le match commençait. Et à la 4e minute seulement, Heinze surprenait les Marseillais et obtenait quelques timides applaudissements. Un soulagement qui fut toutefois de courte durée puisque Rennes, solide, égalisait en fin de première période. Et ce n’est qu’à 25 minutes de la fin, après plusieurs moments de forte angoisse, que Niang puis Lucho délivraient les Marseillais à deux minutes d’intervalle de tout le stress accumulé au long de cette interminable journée. Et au passage, de 18 années d’amertume. Délivrance, tel était le mot.

Marseille est alors entrée dans un état de liesse général, une euphorie sans nom, tandis qu’un feu d’artifice était tiré au dessus du stade Vélodrome, épicentre de ce séisme de bonheur. Chants, cris, klaxons, vrombissements de moteurs, fumigènes, écharpes par les portières, partout dans les rues, les Marseillais en foule ou par petits groupes isolés manifestaient leur joie.

Oui, le 5 mai 2010 est à marquer d’une pierre bleue et blanche à Marseille. Et si la ville est en passe de devenir la capitale européenne de la culture, elle est en tout cas redevenue en ce jour pluvieux mais béni la capitale du football. Allez l’OM !

lemarroneur