2008, nouveau départ pour la gare Marseille St Charles

Si les quais de la gare Saint-Charles à Marseille peuvent parfois être synonymes de solitude, ils peuvent également signifier le voyage, l’évasion, les retrouvailles.

Il faut dire que depuis l’arrivée de la ligne Méditerranée, en 2007, Marseille s’est considérablement rapprochée de Paris (3h), de Lyon (1h40) ou encore de Lille (4h30), avec pas moins de 16 voies à quai. De quoi faciliter les déplacements des Marseillais, professionnels ou personnels. Une ouverture sur l’axe Nord-Sud via la vallée du Rhône qui permet à tout Marseillais de se faire une virée d’un weekend à la capitale ou chez les « quenelles ». Non pas qu’on les aime bien, mais bon 😉

De fait, Marseille St Charles est devenue au cours de ces dernières années la 11ème gare ferroviaire de France, avec un trafic supérieur à 15 millions de voyageurs par an depuis 2008, contre 9 millions environ avant l’arrivée de la ligne LGV Méditerranée.

Pour l’occasion, et dans le cadre du projet d’aménagement Euroméditerranée, la gare St Charles a connu d’importants travaux de réaménagement. Tout d’abord pour améliorer le pôle majeur de transport de l’agglomération qu’elle représente, mais aussi en vue de requalifier les bâtiments et leurs abords pour une meilleure intégration dans le quartier en pleine mutation.

La façade principale du bâtiment a ainsi été rénovée en son état d’origine seul le auvent ayant été supprimé, tandis que le hall principal a été prolongé d’une immense verrière de 160 m de long, la Halle Honnorat, permettant d’agrandir l’espace d’accueil des voyageurs et d’ouvrir la gare vers la faculté qui la jouxte et le boulevard Charles Nédélec. Outre une surface commerciale importante, ce nouveau hall inclut également la gare routière désormais de plain-pied avec les quais des trains, rendant l’ensemble agréable à fréquenter, quand quelques années en arrière encore, les lieux étaient lugubres.

Alors les Marseillais prendraient-ils goût au voyage avec cette nouvelle gare ? Il semblerait que oui… Mais seulement pour mieux ressentir le plaisir de rentrer à la maison, quand juste avant l’arrivée en gare on peut apercevoir la Bonne-Mère par la fenêtre du TGV et humer l’odeur de l’air marin… Un sentiment qui me fait toujours sourire de retour de voyage.

lemarroneur