Vieux-Port : une marée humaine pour acclamer l’OM

Quelques semaines seulement après la présentation de la Coupe de la Ligue sur le Vieux-Port, voilà que l’OM remettait ça […]

Quelques semaines seulement après la présentation de la Coupe de la Ligue sur le Vieux-Port, voilà que l’OM remettait ça avec l’Hexagoal, remis à l’équipe tout juste hier soir après sa dernière victoire de la saison au Vélodrome.

Les estimations annonçaient ainsi la présence cet après-midi de 35 000 à 100 000 (!) supporters sur le Vieux-Port, pour voir défiler les Olympiens champions de France. Des estimations quelques peu exagérées peut-être, comme on en a l’habitude à Marseille. Mais c’est effectivement une véritable marée humaine qui est venue au rendez-vous pour acclamer l’équipe.

Tout a commencé aux alentours de midi. A peine sorti du métro station Vieux-Port, on était accueilli par le Mistral ainsi que la sono qui retransmettait tous les buts inscrits par l’OM durant le championnat. Certains supporters étaient déjà là, pique-niquant dans l’herbe sur le terre-plein central du Quai des Belges, pour le coup rapidement nettoyé de l’avant-fête d’hier soir. Et à peine le temps de trouver de quoi manger sans avoir à patienter trop longtemps, que le Vieux-Port commençait sérieusement à se remplir.

Vint ensuite une longue attente, durant laquelle la foule n’a cessé de se densifier, tandis que les premiers fumigènes étaient allumés. 60 000 à 80 000 personnes, pour la plupart vêtues aux couleurs de l’OM, dont certains maillots qui remontaient parfois à de très lointaines saisons. L’excitation ne cessait de croître, tandis que l’effet de foule permettait d’oublier peu à peu la morsure du Mistral, dans lequel claquaient les nombreux étendards et drapeaux.

Et puis voilà que le commentateur annonce enfin le départ du convoi, après de nombreuses et vaines tentatives visant occuper la foule, peu réceptive aux appels à chanter. Deux bus à impériale effectuant le tour complet du Vieux-Port, depuis le théâtre de la Criée sur le Quai de Rive Neuve, jusqu’à l’Hôtel de Ville sur le Quai du Port. Et tandis que les autocars progressaient, avec à leur bord les joueurs de l’OM paradant fièrement ainsi que le staff, l’hystérie gagna la foule. Une ferveur dépassant l’entendement. L’euphorie. Marseille.

Oui, il faisait bon se sentir marseillais en cet instant de fête, partagé avec des milliers de supporters venus parfois de très loin. Mais ce sentiment de fraternité s’est considérablement dégradé dès l’immobilisation des autocars devant l’Hôtel de Ville. Car au moment où les joueurs se congratulaient sur le balcon d’honneur aux côtés de Jean-Claude Gaudin, les premières bouteilles de bière ont commencé à pleuvoir sur les CRS, signant le début d’affrontements stupides qui se seront prolongé tout au long de la soirée, émaillant considérablement la fête. La victoire de tout un peuple devenait la honte de tout un peuple, mais ceci n’est pas l’histoire des vrais supporters, ceux qui sont venus célébrer leurs champions.

Le Marroneur

Marseillais d'origine, geek averti et photographe occasionnel, voilà qui caractérise rapidement le minot amateur d'apéro un peu râleur qui se cache derrière ce blog sur Marseille. Fier de son accent, il aime à photographier sa Provence natale, mais regrette la mentalité marseillaise, qui laisse parfois à désirer. Ainsi, Marseille (part) en live ! reflète sa vision du quotidien mouvementé de la belle et turbulente cité phocéenne...