Barbecue à la marseillaise, deuxième : daurade grillée au citron

La fin de l’été 2009 offrait encore quelques beaux jours durant lesquels l’occasion était donnée de ressortir le barbecue. L’été […]

La fin de l’été 2009 offrait encore quelques beaux jours durant lesquels l’occasion était donnée de ressortir le barbecue. L’été 2010 lui, a mis quelques temps à arriver, mais est désormais bien installé. Alors il est temps de déclarer ouverte la saison des barbecues !

D’autant qu’il ne restait justement plus que deux belles daurades au poissonnier présent sur le marché du Prado. Comme s’il s’agissait d’un signe. Un peu de citron et le tour était joué : nous obtenions de délicieuses daurades au barbecue

Envie de réaliser cette recette à la marseillaise ? Suivez le chef :

  1. Faites vider et écailler les daurades par le poissonnier. Certains diront qu’une daurade au barbecue ne doit jamais être écaillée, mais pour le coup, ne les écoutez pas. Rincez-les et séchez-les avec de l’essuie-tout ;
  2. Incisez la peau à intervalles réguliers sur les deux faces. Salez et poivrez l’intérieur.
  3. Prélevez le zeste d’un citron en lanières, faîtes le bouillir une minute, puis rincez-le. Dans un bol, émiettez un brin de thym, ajoutez le zeste, le jus d’un citron et un peu d’huile d’olive. Badigeonnez la daurade de ce mélange, en remplissant notamment les entailles précédemment faites, et laissez mariner une petite heure.
  4. Coupez des rondelles de citron et garnissez-en vos daurades, avec encore un peu de thym. Saisissez le tout sur le barbecue, entre 15 et 20 minutes de chaque côté, selon comment vous aimez votre daurade…
  5. Servez avec du riz… Ou mieux, des pâtes au basilic. Nous sommes dans le sud que diable !

N’oubliez évidemment pas le petit blanc qui accompagnera ces daurades… Et que cela ne vous empêche pas de prendre un petit jaune pendant le temps de cuisson !

Le Marroneur

Marseillais d'origine, geek averti et photographe occasionnel, voilà qui caractérise rapidement le minot amateur d'apéro un peu râleur qui se cache derrière ce blog sur Marseille. Fier de son accent, il aime à photographier sa Provence natale, mais regrette la mentalité marseillaise, qui laisse parfois à désirer. Ainsi, Marseille (part) en live ! reflète sa vision du quotidien mouvementé de la belle et turbulente cité phocéenne...