La Provence au chant des cigales…

Si cela ne semble plus être le cas dans le reste de la France, l’été est fort heureusement encore bien ancré à Marseille… En témoigne le chant rassurant de ces ravissantes Cicadidae, plus connues sous le nom de cigales, que l’on entend encore en campagne comme en ville dans toute la Provence. Seul le mâle chante, afin d’attirer les femelles, qui sont quant à elles absolument muettes.

Il existe en réalité plus de 4500 espèces de cigales de par le monde ; on en trouve un peu partout en France, et même jusqu’en Alsace. Malgré cela, les cigales restent le symbole de la Provence, qui recense d’ailleurs près d’une vingtaine d’espèces différentes (dont la plus répandue Cicada orni), contre trois seulement pour l’Alsace.

Répertoriée comme étant l’insecte le plus bruyant de la planète (ce n’est pas un hasard si on la trouve surtout à Marseille…), la cigale ne se frotte pas les ailes pour chanter, comme beaucoup le pensent. Non, la cigale mâle ne stridule pas comme le grillon, mais cymbalise, grâce un organe phonatoire spécialisé, les cymbales, qui est situé dans son abdomen. Il s’agit d’une membrane qui se déforme, produisant un son qui est alors amplifié dans une caisse de résonance (le ventre creux de la cigale) et qui s’évacue par des évents, produisant ainsi le fameux chant des cigales… Et pourquoi les cigales ne chantent-elles que lorsqu’il fait chaud ? Parce qu’en dessous de 22°C, la membrane de la cicada orni perd de sa souplesse, ce qui explique que les cigales sont associées aux vacances dans le midi de la France, là où il fait chaud le plus longtemps !

Étant donné la forte admiration des touristes qui s’arrêtaient pour scruter l’insecte en question tandis que je prenais les photos, sachez que pour repérer une cigale, mieux vaut se fier en premier lieu à ses oreilles plutôt qu’à ses yeux. En effet, si la cigale est verte au moment de sa mue imaginale (quand elle passe du stade de nymphe au stade d’adulte « parfait ») elle vire rapidement au brun après quelques heures de séchage, ce qui la rend difficile à discerner sur les branches des pins… Situez donc de prime abord l’origine du chant sans geste brusque, histoire de ne pas l’effrayer, et vous trouverez plus facilement la cigale, avec sa paille plantée dans l’écorce, en train de s’alimenter de la sève de l’arbre…

La cigale vivra ainsi quelques semaines jusqu’à l’arrivée de l’automne, après avoir passé près de 4 années sous la terre… Espérons que l’été dure encore un petit moment !

lemarroneur