Journées du patrimoine à Marseille : la Cité Radieuse prise d’assaut

Si Marseille s’illustre par ses monuments anciens et prestigieux, il est également un autre type d’édifice qui aura attiré l’attention des Marseillais en ces Journées Européennes du Patrimoine : il s’agit de la cité radieuse de Marseille, également connue sous le nom du Corbusier (du pseudonyme de son inventeur), ou encore appelée « la maison du fada ».

Résidence édifiée entre 1945 et 1952 par Le Corbusier (de son vrai nom Charles-Édouard Jeanneret-Gris), la cité radieuse de Marseille doit ce dernier surnom à son architecture issue du mouvement moderne, mais aussi et surtout au concept innovant qu’elle illustre : dénommé par Le Corbusier unité d’habitation, cet édifice se veut un « village vertical » dans lequel, pour répondre aux besoins de logement de l’après-guerre, sont regroupés tous les équipements collectifs nécessaires à la vie : garderie, laverie, piscine, école, commerces, bibliothèque, lieux de rencontre, …

Une visite qui aurait pu être très instructive donc, si la Cité Radieuse n’avait pas été victime de son succès grandissant depuis 1995, année durant laquelle l’édifice a été classé monument historique. Car avec les journées européennes du patrimoine, la Cité Radieuse, située au 280 boulevard Michelet dans le 8e arrondissement, a connu une affluence hors norme. A tel point que l’accès m’en a été strictement impossible, hier comme aujourd’hui, la file d’attente étant bien trop importante pour envisager arriver devant l’entrée avant l’heure de fermeture… qui était par ailleurs avancée pour pouvoir absorber les derniers groupes de visites !

Voici donc quelques photos de l’édifice vu de l’extérieur seulement. Pas de regrets toutefois, puisque les « rues intérieures » ainsi que le toit-terrasse sont accessibles au public de manière permanente, à la manière des rues d’un village… A suivre, donc !

lemarroneur