Réforme des retraites : grève des ordures à Marseille

Voilà quelques temps que les poubelles des Marseillais étaient vidées sans histoire, après les pénibles grèves de novembre 2009 et mars 2010… Mais voilà, moins d’un an après le conflit ayant opposé les sociétés Bronzo puis ISS à MPM, il semblerait que la saga « poubelle la vie » reprenne pour un troisième épisode toujours aussi malodorant…

C’est en effet au tour des ordures éboueurs du service public de remettre le couvert, et de laisser les déchets s’entasser dans nos rues, en guise de protestation contre la réforme des retraites qui fait tant de bruits ces derniers temps. Mais là, c’en est trop.

Car si la grève des cantinières est déjà totalement injuste notamment vis-à-vis des enfants qui ne demandent rien de plus qu’un repas chaud à l’école entre midi et deux sans avoir aucune idée de ce qui se trame à l’Élysée, cette réponse des éboueurs marseillais au gouvernement Sarkozy est encore plus intolérable, puisqu’une nouvelle fois ce sont les habitants de pas moins de 12 arrondissements à Marseille qui vont se retrouver pris en otages de montagnes de déchets, avec les risques sanitaires que cela comporte.

Une situation d’autant plus écœurante que les représentants FO des agents publics à l’origine de ce mouvement de grève affirment qu’il s’agit d’un combat qu’ils mènent au nom de tous les Marseillais, se plaignant au passage d’un salaire chiche. Ce serait toutefois omettre que le principe du fini-parti leur permet de rentabiliser plutôt sympathiquement les heures effectives passées dans les rues (qui, disons-le, consistent à brutaliser avec grand fracas les postes fixes tout en braillant entre eux sans prendre en considération la tranquillité des riverains), tout en leur permettant d’aménager quelques heures pour accomplir des gâches au black. On ne se fait donc pas de soucis pour ceux qui « s’apprêtent à perdre un quart de leur salaire, voire la moitié », même s’ils « ne le font pas de gaieté de cœur ».

D’autant que ce n’est pas en laissant les lycéens jouer avec les détritus et en permettant aux rats d’envahir nos rues déjà réputées pour leur saleté que l’espérance de vie des citoyens marseillais va être augmentée ; Ce n’est pas de cette manière que les Marseillais pourront profiter de leur retraite… Et sans aller aussi loin, sachez, messieurs les éboueurs tout-puissants, que les citoyens qui travaillent en ont suffisamment assez d’être lésés par l’Élysée, pour l’être également par des fonctionnaires n’ayant aucune considération pour leurs propres concitoyens, ni aucune fierté pour leur « propre » ville.

Ramassage des poubelles en grève à Marseille
envoyé par BFMTV

lemarroneur