Les Marseillais au rendez-vous pour ce premier weekend de soldes hiver 2011

Voilà longtemps que les Marseillais n’avaient pas eu droit à un vrai samedi ensoleillé tel que nous avons pu connaître en ce 15 janvier 2011. Les conditions idéales pour aller faire une promenade en ville semblaient donc être réunies, d’autant plus que ce samedi marquait également le premier weekend des soldes hiver 2011… Oui bon, vous le saviez déjà, certes.

Toujours est-il que ce samedi constituait pour les commerçants marseillais un rendez-vous à ne pas manquer, première période importante de l’année après l’accalmie post-Noël. Certains n’ont d’ailleurs pas lésiné sur les moyens, n’hésitant pas à afficher des rabais allant jusqu’à 50%, à même pas une semaine du jour de lancement des soldes.

Et de manière assez incongrue, je suis moi-même de mon plein gré parti à l’assaut des boutiques, m’étant préparé depuis quelques jours à braver les foules. Oui, vous avez bien lu, inutile de revenir en arrière : de mon plein gré. Pour prendre quelques photos, bien entendu. Et accessoirement dans l’idée de réaliser quelques éventuelles bonnes affaires. Ou peut-être l’inverse, si l’on considère que j’ai tout bonnement oublié l’appareil photo en partant, condamné à me contenter de la qualité photographique de mon smartphone. 🙁

Toutefois, l’idée de prendre la voiture pour se rendre du côté de la Valentine ou de Plan de Campagne relevant du simple suicide, c’est en tramway que moi et ma douce sommes partis direction les boutiques du centre-ville. Plus brillante encore que l’idée de prendre le tramway pour se déplacer, celle de partir entre midi et deux s’est révélée bien payante. Juste le temps de farfouiller un peu dans les rayons, procéder tranquillement à quelques essayages, et de concrétiser quelques premiers achats.

Mais ce répit fut de courte durée : dès 15h, petites et grandes boutiques ont commencé à se remplir, entravant considérablement les déplacements entre les rayonnages, et impactant d’autant le temps d’attente aux cabines d’essayage. Même la rue de la République, généralement paisible, a affiché une affluence assez inhabituelle en cette après-midi ensoleillée, laissant imaginer la cohue ambiante dont pouvaient faire montre la Canebière, la rue Saint Fé ou encore le cours Belsunce… Que nous n’avons bien sûr que furtivement traversé afin de reprendre le premier tram (bondé) et regagner notre doux home sweet home les bras chargés de paquets, heureux de nos trouvailles…

lemarroneur