Le Vieux-Port a mis le feu… d’artifice !

La ville de Marseille ne s’est pas moquée de ses habitants et de ses touristes en ce jour de célébration de la prise de la Bastille : elle a offert à la population marseillaise presque toute entière réunie sur le Vieux-Port un spectacle pour le moins éblouissant, explosif, époustouflant.

Alors que nous venions tout juste de prendre place à proximité de l’Hôtel de Ville, les lumières du Vieux-Port se sont subitement éteintes, laissant la foule découvrir le large “2013” multicolore illuminé sur la façade du fort St Nicolas. La ville de Marseille donnait ainsi le ton du spectacle, sous les couleurs de sa récente nomination en tant que Capitale Européenne de la Culture 2013.

Et effectivement, le spectacle était à la hauteur de la fierté de la ville. C’est du même Fort à l’extrémité du Vieux-Port que les réjouissances ont commencé. Puis le Vieux-Port lui même s’est embrasé, sur toute sa longueur laissant jaillir d’énormes gerbes colorées dans tous les sens.

Mais alors que le feu d’artifice semblait diminuer en intensité, la Bonne-Mère, jusque là restée inaperçue dans le noir de la nuit, s’est à son tour illuminée soudainement au loin, attirant le regard de toute la foule amassée sur les quais. Et de manière absolument surréaliste se sont ajoutés des effets de lumière et de fumée, donnant l’impression que la cathédrale de Notre-Dame de la Garde entière allait décoller, telle une fusée Ariane.

Le Vieux-Port s’est alors de nouveau illuminé, les explosions de couleurs et de feu gagnant encore et encore en intensité, ne laissant au spectateur aucun répit. Il était impossible d’apprécier un moment tant le suivant était mieux encore. Et puis enfin, l’Apocalypse : dans une ambiance de guerre civile teinté d’or et de rouge les détonation toujours plus fortes et nombreuses ont coupé le souffle à toute la ville en l’espace d’une vingtaine de secondes.

Et c’est dans une atmosphère emplie de fumée âcre, que le public marseillais s’est soudain réveillé, les yeux encore plein d’étoiles, pour applaudir et acclamer le spectacle qui venait de nous être offert. Mon premier 14 juillet à Marseille restera le plus beau qu’il m’ait jamais été permis de contempler.

lemarroneur