Michel-Ange et Jules Cantini pour la statue de David

La statue de David, réplique du célèbre David de Michel-Ange, se dresse sur le Rond Point de la plage du Prado depuis 1951, dans son plus simple appareil et dos à la mer.

Amusante coïncidence, c’est après être resté coincés près d’une demi-heure dans les embouteillages de l’avenue Jules Cantini que la statue s’est finalement dressée devant nous, quelques kilomètres plus loin, alors que nous nous dirigions vers l’Escale Borely. Immobile, elle se découpait dans le ciel couleur feu, semblant attendre la fronde à la main l’arrivée de Goliath depuis l’avenue du Prado II.

Une coïncidence, car c’est justement Jules Cantini, marbrier-sculpteur et mécène marseillais, qui a offert cette copie du David à la ville de Marseille en 1903, soit 400 ans après le création de la sculpture originale.

Quant à cette dernière, elle fut sculptée entre 1501 et 1503 par Michel-Ange (Michelangelo), dans un bloc de marbre de Carrare. Riche en histoire, elle est aujourd’hui exposée à Florence, dont elle est d’ailleurs le symbole, à la Galleria dell’Accademia. Une autre copie peut également être vue devant le palazzo Vecchio, où un Marseillais ne manquera pas de s’étrangler, s’imaginant l’espace de quelques secondes qu’on lui a volé sa statue de David.

Mais rendons à César ce qui est à César, David est bien la création d’un Italien, et notre statue n’en est qu’une pâle copie… sans jeu de mot !

lemarroneur