Enquête exclusive à Marseille : l’avis d’un marseillais

“Braqueurs, délinquants, hooligans : Marseille sous haute tension”, tel était ce soir le titre évocateur de l’édition hebdomadaire du magasine d’information Enquête Exclusive. Un reportage dédié à la cité phocéenne, qui enregistre aujourd’hui le plus fort taux de criminalité du pays, juste derrière la banlieue parisienne…

C’est donc sans surprise depuis le Vieux-Port que le présentateur de l’émission, Bernard de la Villardière, nous a mené en ce dimanche soir à l’Evêché, lieu mythique de la cité phocéenne et siège de la police judiciaire, ainsi qu’au Tribunal de grande instance, afin de suivre le quotidien marseillais du point de vue des procureurs et des enquêteurs, en permanence sur la brèche.

Attaques de supérettes, braquages en tout genre, affrontements de supporters et autres débordements violents, … Les faits divers ne manquent pas en la matière, entachant sévèrement l’image de la ville.

Mais si le reportage se voulait légèrement alarmant, avec des images peut-être sorties de leur contexte, il faut savoir que la délinquance n’y est pas plus disproportionnée qu’ailleurs… Certes, Marseille connaît quotidiennement des faits divers meurtriers, et autres échauffements dans les quartiers les plus populaires. Mais contrairement à ce que les images pouvaient montrer, il n’y a pas de guerre civile à Marseille, pas plus qu’à Lyon ou Paris. Deuxième plus grande ville de France, la cité phocéenne est simplement victime du syndrome de toutes les métropoles, sa réputation sulfureuse faisant le reste.

Une réputation qui trouve ses racines dans le passé de la cité phocéenne, comme le soulignait le reportage. En effet, ville portuaire, elle a de tout temps attiré les trafics en tout genre. Ville méditerranéenne, elle a toujours été très cosmopolite, avec des quartiers plus populaires que d’autres.

Et si par le passé le centre ville a longtemps été laissé à l’abandon, la ville fait aujourd’hui d’importants efforts pour redorer son image et faire évoluer les mentalités : Marseille Capitale Européenne de la Culture en 2013, Euroméditerranée (plus grand projet immobilier d’Europe !), les LGV Méditerranée et PACA sont autant de projets de grande envergure visant à diversifier l’activité économique de la ville, attirer de nouveaux habitant à fort pouvoir d’achat, dynamiser la promotion de la culture méditerranéenne. Une évolution qui prendra des années encore, mais qui a le mérite d’être en marche. Mais de cela en parle-t-on dans les médias ? Pas si sûr, l’insécurité est si vendeuse politiquement parlant…

Mais qu’importe. Car Marseille est fière et elle continuera d’aller de l’avant.

Pour voir le reportage Enquête Exclusive, c’est par là.

lemarroneur