Les forains font leur fête à Marseille

Le retour du bureau ce soir aura été plus que laborieux pour les Marseillais. Le Rouet, Turcat-Merry, le Prado, Sakakini, tout est bouché alors qu’il est pourtant 19h30. Heure de pointe ? Non habituellement ça bouche vers 17-18h, et puis en ce moment ce sont les vacances. Match de l’OM ? Non, ils ont joué samedi dernier seulement en extérieur. Alors quoi ?

Et puis, au loin, des bruits. Des klaxons. Des klaxons puissants, ou des cornes de brume, comme ceux de poids-lourds. Et des mégaphones. Mais oui ce sont bien des camions que l’on aperçoit au bout là-bas. Des camions colorés, dotés des gyrophares orange, qui roulent sur deux files à allure lente. Très lente.

Surprise, vous êtes pris en pleine opération escargot. La semaine commence bien.

Ce sont les forains qui sont à l’origine de ce mouvement de protestation. Mécontents de l’emplacement qui leur a été attribué cette année en vue de la kermesse qui doit démarrer cette semaine, ces braves gens ont décidé de s’en prendre à la population marseillaise, qui, soit-dit en passant, n’est en rien responsable des choix de la municipalité.

Et voilà comment depuis ce matin, une vingtaine de poids-lourds a entamé une opération escargot dans le centre-ville de Marseille. Une opération de blocage qui s’est manifestement prolongée ce soir, alors que les Marseillais cherchaient à regagner leur domicile après leur journée de travail. Une opération qui, selon les dires de La Provence, va certainement être renouvelée demain.

Belle mentalité que voilà, qui consiste à faire sa loi au mépris des autres. Les enfants, nous n’irons pas à la fête foraine cette année. Et ça ne sera pas à cause de l’emplacement.

lemarroneur