Un Marseillais embarque pour le Château d’If

“Embarquez, messieurs dames ! Départ dans 10 minutes !” La scène se déroule sur le Vieux-Port, quai de Rive Neuve. Au milieu d’une foule de touristes, sous un soleil de plomb, je fais la queue pour embarquer à bord de l’Espérandieu, direction le Château d’If et les Îles du Frioul.

Les touristes et moi-mêmes prenons place sur le bateau. Tous préfèrent être à l’extérieur, à l’étage, à la proue ou à la poupe, afin de pouvoir humer les embruns et admirer la cité phocéenne depuis le large.

Et nous voilà parti, traversant lentement le Vieux-Port, admirant à loisir la Bonne-Mère entre les mâts des bateaux amarrés, puis le fort St Jean et le Palais du Pharo. La navette sort du port et prend enfin de la vitesse. Devant nous : l’archipel du Frioul. La mer est d’huile, la brise marine agréable. Au fur et à mesure de la traversée, l’on peut se retourner afin de contempler la cité phocéenne qui s’éloigne, dont le paysage est désormais marqué par la tour CMA-CGM.

Et puis l’Espérandieu approche de l’île d’If, entame sa manœuvre d’accostage pour finalement s’immobiliser à quai. Les passagers débarquent un à un, et gravissent le chemin menant au pont-levis de la fortification. La visite des lieux peut alors commencer. De cachot en cachot, jusqu’au toit de la fortification, à 22 mètres de hauteur, d’où s’offre une vue imprenable sur les îles du Frioul, sur la rade de Marseille, et même jusqu’au phare de Planier. Comme les touristes autour de moi, je découvre cet univers avec un mélange de fascination et d’émerveillement. Non pas par fierté ou chauvinisme, mais parce que c’est la première fois que je mets les pieds sur l’île du Château d’If… Après 25 années vécues dans la région marseillaise !

Un comble pour un Marseillais ? Peut-être pas. Car si effectivement le Château d’If est l’un des sites les plus visités de Marseille, il n’est en revanche aux yeux des Marseillais qu’une simple ruine sur un caillou de calcaire, n’attirant que la curiosité des touristes.

Et certes, la construction de trois étages, flanquée de trois tours, se dresse sur un minuscule îlot de calcaire stratifié de trois hectares, complètement dénué de tout arbre. Mais se contenter de cette vision quelque peu réductrice de l’île et de son château, classé monument historique le 7 juillet 1926, reviendrait à se priver de l’aura mystérieuse dont les lieux sont imprégnés…

Édifié sur les ordres du roi François Ier, entre 1527 et 1529, le Château d’If, première forteresse royale de Marseille, est effectivement chargé d’Histoire. Initialement dédiée à la défense côtière, la citadelle est toutefois rapidement convertie en prison, rôle qu’elle conservera tout au long de ses 400 ans d’habilitation. Et parmi les prisonniers politiques et autres célébrités qu’elle a effectivement hébergé, on compte quelques invités de légende comme le Masque de Fer ou encore le marquis de Sade… Ainsi que les personnages du Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas !

Des légendes qui n’effacent pas le caractère tragique des lieux, mais qui permettent d’illustrer l’aptitude des lieux à laisser courir l’imagination de quelques romanciers, célèbres, ou en herbe. Alors pourquoi pas vous ?

lemarroneur